DÉMARCHE QUALITÉ DES SERVICES POUR LE SECTEUR DE LA COHÉSION SOCIALE

 

FORMATION POUR PERSONNES VULNÉRABLES

L’année 2020 a permis de poursuivre, le développement des descriptifs des 17 modules figurant au programme de la nouvelle formation continue professionnelle non diplômante intitulée : Accompagnement de qualité de populations vulnérables, à destination des professionnels travaillant avec des personnes vulnérables. Elle a été mise en place en réponse aux besoins constatés des bénéficiaires et intervenants sur le terrain dans le domaine du travail de rue pris dans sa globalité.


A ce stade, les contenus, objectifs et la planification des modules sont en cours de finalisation avec l’aide des intervenants actifs sur le terrain. Une estimation approximative des coûts engendrés par le lancement de la formation en fonction des deux situations envisagées de fréquence des modules, à savoir en cas de participation minimale de 10 participants, respectivement en cas de participation maximale de 15 participants, a été établie.


Il est retenu de permettre une certaine souplesse dans la participation facultative aux différents modules de cette formation afin de permettre aux professionnels de cibler les modules les plus en phase avec leurs pratiques. La priorité est mise sur les collaborateurs envoyés expressément par les employeurs du secteur social membres de la FEDAS. Une première estimation a permis d’identifier plus d’une cinquantaine de travailleurs de rue ou assimilés actifs sur le terrain, susceptibles d’être intéressés par ladite formation. Comme poste de perspective de développement, la possibilité d’ouverture à un public-cible plus large des modules plus techniques est parfaitement envisageable comme par exemple : aux agents de sécurité et autres sous-traitants (société de nettoyage, cuisiner, etc.) proches des populations vulnérables.


Avant de lancer cette formation, la FEDAS Luxembourg attend l’obtention du soutien du MIFA. Par ailleurs, une demande d’entrevue a été sollicitée pour aborder ce volet. Dans ce contexte et à titre indicatif, le descriptif vous permettra d’avoir un aperçu global sur l’ensemble des modules composant ladite formation, sachant que certains éléments pourraient encore venir à évoluer en fonction des participants et/ou des formateurs. Le moment venu, plus de détails seront disponibles via le site : www.fedas-formation.lu .

DÉMARCHE DE LANCEMENT D’INDICATEURS DE QUALITÉ POUR LE SECTEUR

A ce travail de lancement du projet pilote de formation continue visant l’accompagnement de qualité de populations vulnérables dans la précarité qui fait partie intégrante de la démarche qualité que les membres de la plateforme veulent se donner, ils se sont engagés, dans une démarche inclusive, à se doter de critères/indicateurs de qualité pour le secteur afin d’améliorer le travail avec les bénéficiaires, en passant par un référentiel commun relatif aux indicateurs de qualité utilisables pour l’ensemble du secteur social assortis d’objectifs généraux et spécifiques à chacun des secteurs d’activités participant à la cohésion sociale qui a été validé par le conseil d’administration de la FEDAS. Il se base sur les 8 principes d’Istanbul pour l’efficacité du développement des « Organisations de la Société Civile » (OSC) qui comprend un ensemble de valeurs communes qui sont déjà, intégralement ou en partie, appliquées dans le travail quotidien des associations membres de la plateforme. Les indicateurs de qualité pourront être aussi bien qualitatifs que quantitatifs.

L’objectif de cette démarche est multiple à savoir :

  • de garantir un minimum de standards de qualité pour cette population-cible ;

  • de répondre aux besoins des bénéficiaires et intervenants sur le terrain ;

  • d’uniformiser la qualité des prestations fournies par l’ensemble des organismes du secteur de la CS.


Durant l’année 2020 les travaux actuels se sont penchés sur le premier domaine qui vise deux volets importants le « Sans-abrisme y compris les structures bas seuil » ainsi que le « logement » et sa problématique qui est omniprésente et connue depuis longtemps de tous les acteurs sociaux au Luxembourg. Une fois la proposition avancée, il est retenu de l’envoyer au MIFA avec la demande de discuter ensemble sur la nouvelle stratégie nationale contre le sans-abrisme et l’exclusion liée au logement qui devrait paraître au courant de l’année 2021.