COVID-19

Situation liée à la COVID-19 dans le domaine de la cohésion sociale

 

CONTRIBUTION AU RÉSEAUTAGE DES SERVICES ŒUVRANT DANS LE SECTEUR DE LA COHÉSION SOCIALE

Dans le contexte de la pandémie liée à la COVID-19, le confinement a contribué à un isolement social pour les personnes vulnérables qui ne leur a pas permis nécessairement de recourir à une aide professionnelle et qui les a poussé davantage vers des situations de précarité. Compte tenu de l’urgence, une initiative fut lancée dans le secteur du sans-abrisme et des dépendances pour établir une liste comprenant le fonctionnement de l’ensemble de ces services actifs pendant la situation liée à la COVID-19 qui a été régulièrement mise à jour par l’association CNDS et envoyée au Dr. Juliana D’Alimonte du Ministère de la Santé. L’objectif principal était de savoir vers quels services ouverts orienter la population-cible, surtout en temps de crise sanitaire. La protection des plus vulnérables est restée une priorité absolue.


La FEDAS a soutenu cette initiative et a demandé aux membres de la plateforme d’envoyer leurs adaptations et/ou réaménagements du fonctionnement de leurs services afin de compléter ladite liste. Se sont ajoutés les services dans le domaine de l’aide aux victimes de violences domestiques et toute autres situations de détresse comme, les services d’assistance, de consultation, d’aide, d’accompagnement et d’intégration sociale, les services d’intégration et de soutien pour les réfugiés, les émigrants, les sans-papier, les oubliés de la crise, etc. La FEDAS profite pour remercier tous les acteurs de la cohésion sociale qui se sont ralliés à cette initiative.

PROLONGATION DE LA « WANTERAKTIOUN » ET DÉVELOPPEMENT DES CONCEPTS DE « HALTE DE NUIT » ET DU « HOUSING FIRST »

Les membres de la plateforme se sont positionnés en faveur du prolongement de l’action humanitaire mise en place pendant l’hiver « Wanteraktioun » (WAK), organisée par le MIFA en partenariat avec les trois organisations Inter-Actions, Caritas et la Croix-Rouge luxembourgeoise, qui a été prolongée et adaptée jusqu’au 30 juin 2020 et qui a débuté ensuite l’hiver suivant plus tôt à partir de la mi-novembre 2020, afin de continuer le soutien aux sans-abris, particulièrement vulnérables durant le pic de l’épidémie de Covid-19.

A défaut du développement des deux concepts de « halte de nuit » et du « housing first », la plateforme soutient unanimement l’extension de la WAK durant l’ensemble de l’année. Cela a permis aux bénéficiaires de rester dans un même lieu tout au long de la journée, conformément au principe « Bleift doheem !». De nombreuses mesures sanitaires et de santé ont également été prises, telles que la distribution de masques, la mise en œuvre d’une procédure pour les tests Covid-19 ou encore une permanence médicale avec les membres de Médecins du monde.

En parallèle à la prolongation de la WAK, la plateforme continue de mettre l’accent sur les deux autres options qui elles, en revanche, malgré le fait d’être plus coûteuses, présentent l’avantage de permettre de réaliser un travail social et de suivi qualitatif à savoir :

  • Le développement du concept de halte de nuit qui est une structure bas seuil avec un soutien socio-éducatif et un travail de réinsertion sociale, à étendre aussi bien pour les jeunes, les femmes en détresse et autre populations vulnérables aux côtés des foyers d’urgence de nuit et du service Premier Appel.

  • L’extension sur le territoire national du concept du « Housing First » qui crée des conditions favorables permettant de renouer le contact avec les personnes les plus exclues qui ne trouvent pas de place ou un encadrement adapté à leur situation dans une des structures existantes.